Ski Club Gimel

Accueil

Qui sommes-nous ?

Retour vers Activités

Photos

Liens

 

Tour du Mt-Blanc à vélo, 29 août au 1er septembre 2013


Face à nous, Gimelans, le Mont-Blanc, superbe montagne toujours enneigée. Par beau temps, il nous toise du haut de ses 4810m. Sommet mythique et géant des Alpes, le Mt-Blanc est à la fois intimidant et attirant.


J'ai eu la chance d'en gravir deux fois le sommet, et d'en faire le tour à pied par les cols du Bonhomme, de la Seigne, de Ferret et de Balme. Il restait à en faire le tour à vélo par la route la plus courte. Un défi de 350km et 7500m de dénivelé, et ceci en quatre jours.


C'est désormais chose faite depuis fin août, au sein d'un groupe de joyeux "cyclos-grimpeurs" sous l'égide du Ski-Club. Six participants étaient déjà de la partie en 2009 lors de la Route Des Grandes Alpes: Christelle, Agnès, Marie-Claire, Marguerite, Marc et moi-même. Cette année, le groupe est complété par Corinne, Maurice, Gaby, Gaëtan et Michel Rochat du Solliat qui remplace au pied levé John, souffrant. Et nous avons tous une pensée émue pour deux absents: Denys et François.


Comme lors de nos précédentes sorties alpestres, le petit bus de la SAPJV conduit par Patrice va nous accompagner tout au long du périple. Il est déjà très utile pour nous amener au point de départ fixé à la cascade de Pissevache. Là, nous retrouvons Marguerite de Sion et son ami Gaby, ainsi que Maurice. Un petit détour par la gare de Martigny où nous accueillons Agnès qui est venue de Porrentruy en train le soir précédant. Marc et Gaëtan nous rejoindront vendredi soir, à Bourg St-Maurice.


Et c'est l'attaque du premier col, la Forclaz, pas très agréable, avec sa pente à 8% sans replat et pas mal de circulation. S'ensuit le facile col des Montets avant d'arriver à la pause dîner prévue à Chamonix. Mais là, surprise, il y a foule et pas de place de parc; on est tombé sur le pire week-end, celui de "l'Ultra-Trail du Mont-Blanc" rassemblant des milliers de coureurs à pied et leurs accompagnants. Après un rapide plat de pâtes "spécial Trail" et de grosses remontrances à notre chauffeur par les pandores du lieu, on profite encore d'admirer les glaciers nord du Mt-Blanc. Les vélos n'étant pas les bienvenus sur la semi-autoroute qui relie le tunnel à la vallée de l'Arve, c'est par des petites routes tortueuses, mal indiquées, que nous atteignons Le Fayet. Encore la montée de Megève par St-Gervais, et c'est la découverte d'un hôtel bienvenu, sympa et pas cher, le Panoramic de Flumet. Enfin, soulagement et premières bières !


Deuxième jour, trois cols au programme pour traverser le Beaufortain. Avant dîner, le joli col des Saisies (JO 1992), et le col du Méraillet avec son hôtel/restaurant surplombant le lac aux eaux turquoises de Roselend. Nous y dégustons quelques spécialités, mais la tartiflette n'était peut-être pas un bon choix juste avant le troisième col, le Cormet de Roselend. Après 24km de descente, c'est Bourg St-Maurice en Haute Tarentaise. Souper festif et mémorable où la serveuse offre même la bouteille de genépi.


Le troisième jour, on délaisse la RDGA et sa montée vers Val d'Isère pour gravir le Petit St-Bernard. Montée agréable, pente douce, vue superbe. Rassemblement et coca dans la station de la Rosière, puis découverte de ce col méconnu marquant la frontière entre la France et l'Italie. Suit une pénible descente sur une route en réfection jusqu'à La Thuile (dîner) et enfin sur Sarre (hôtel proche d'Aoste).


Le dernier jour, c'est le gros morceau, le Gd St-Bernard (alt. 2469m) versant italien, 32 km de montée pour 1900m de dénivelé. Mais on est dimanche, il y a peu de circulation, et la route est très bien entretenue. Un coca et une banane à Etroubles et c'est reparti. Après la séparation tunnel/col, c'est un vrai régal, où les trois sexas (Maurice, Michel et moi-même) assurent un train régulier dans un décor de carte postale. Sur le coup de midi, en vue du col, Maurice place deux mines, lance le sprint et passe le sommet en tête ! Très courageux, Christelle et Gaëtan ferment la marche.


Après une fondue copieuse à Bourg St-Pierre, c'est contre un fort vent que nous relions Vernayaz et sa cascade.


En résumé, une très bonne ambiance dans le groupe, la chance avec quatre jours de beau temps, une température idéale, quelques frayeurs mais pas d'accident, une seule crevaison et la grande satisfaction d'avoir réussi le défi, cinq d'entre nous ayant fait l'entier du parcours sur le vélo.


Merci à Patrice et bravo à tous.


Découvrez encore les photos de Michel Rochat et celles de Reynald et Patrice.


Reynald le GO.