Ski Club Gimel

Accueil

Qui sommes-nous ?

Retour vers Activités

Photos

Liens

 

Week-end ski alpin à Châtel, 30 et 31 janvier 2016


 

Les images sont dans la version pdf


Malgré les températures anormalement  clémentes de ce début d’hiver  2016, notre
grenouille météo porte bonheur s’est endormie, comme cela est la coutume en cette
saison pour la famille des batraciens ; en hibernation au fond de son bocal et au pied de
son échelle, elle ne nous a pas porté chance côté météo pour notre week-end ski alpin.


 Pour la plupart d’entre nous, notre première journée à la neige démarre plus tard que
prévu, à cause des bouchons sur l’autoroute qui nous mène au bout du lac, avant la
montée vers le Pas de Morgins et la descente sur la station française de Châtel. Le
radio guidage n’est pas assuré par le fameux Bison futé, mais par les passagers de nos
voitures, qui communiquent par le biais de notre groupe WhatsApp WE Châtel  sur le
bouchon qui commence à Vevey pour se terminer à Montreux entre 8 h 15 et 8 h 30,
mais qui une heure plus tard commence bien avant Vevey et prolonge le trajet d’une
bonne heure, voire d’une heure et demie. Si on avait su, on serait parti plus tôt….

La pluie n’est annoncée que pour samedi en fin d’après-midi, mais vues les conditions
d’enneigement et les prévisions météo pour dimanche, nous renonçons au vaste
domaine des Portes du Soleil et nous contentons du forfait  journée Châtel.

Après avoir dévalé quelques pistes sur de la neige plutôt dure voire glacée par endroits
, avoir chaussé les raquettes ou avoir emprunté les remontées mécaniques, le gros de
nos troupes se retrouve comme convenu  à Plaine Dranse  au restaurant chez Babeth.
« Welcome to the Ski Club of Gimel »…. ambiance bruyante et assez spéciale ; chez
Babeth on y vient, pas sûr qu’on y  revienne ….mais heureusement, il en faut plus pour
entamer la bonne humeur générale

Après les cafés, offerts par la maison, en compensation d’avoir demandé aux
jeunes de libérer leur table pour la céder à d’autres clients…. nous skions plutôt
groupés en ce début d’après-midi; le vent s’est levé et la plupart des télésièges
ferment pour raison de sécurité, notamment ceux qui permettent les liaisons
entre les différents massifs. Du coup c’est la foule des grands jours sur les pistes
et nous assistons à des scènes improbables, lorsque les skieurs non prévenus
se retrouvent au pied d’un télésiège, ou chaise, peu importe comment on la
nomme, cette remontée est bel et bien  arrêtée et les skieurs  n’ont d’autres
choix que de vaillamment remonter  la pente à pied, skis sur l’épaule

ou bien d’attendre un long moment avant de pouvoir emprunter le remonte 

pente, téléski ou assiette, peu importe comment on le
nomme, qui lui a l’avantage de fonctionner, même quand le vent souffle en
rafales. Dans ces conditions, nous décidons de mettre prématurément un terme
à notre après-midi de ski et nous retrouvons au pied du télésiège de Pré La
Joux. Reynald, qui avait  eu la riche idée de se parquer à proximité, ramène les
autres chauffeurs vers les parkings du Linga et de Vonnes, pendant que les
passagers attendent au chaud au bistrot…

Nous rejoignons  notre hébergement du Clos Savoyard, sur la route de Thonon,
près du centre de la station de Châtel et après avoir investi nos chambres, nous
nous retrouvons au rez de chaussée pour un apéro bien mérité. Très jeunes,
jeunes et moins jeunes apprécient  de pouvoir jouer au baby- foot ou à des jeux 
de cartes (merci Maïté!).

Nous soupons dans la salle de restaurant du premier, nous régalant de
charcuterie, tartiflette, salade et vacherin framboise et la soirée se poursuit au
rez de chaussée avec parties endiablées de baby-foot et apprentissage du
japonais (merci Maïté!).

Après une nuit tranquille et un bon petit déjeuner, notre deuxième journée à la
neige tombe malheureusement à l’eau ; il pleut toujours des cordes en ce
dimanche matin, il n’y a aucun volontaire pour aller skier et nous quittons donc la
station. J’aurais  pourtant bien voulu tester l’imperméabilité de ma veste neuve
du ski club, dommage….

Ce week end ski alpin écourté ne restera pas dans les annales pour la qualité  ni
la quantité du ski pratiqué, mais j’espère qu’il laissera quand même de bons
souvenirs aux 22 participants .Pour ma part, j’ai eu beaucoup de plaisir à
l’organiser et ai tout particulièrement  apprécié la bonne ambiance du groupe,
toujours au top, malgré une météo capricieuse. Merci à tous pour votre
participation et à l’année prochaine pour de nouvelles aventures !!!!!!

Corinne