Ski Club Gimel

Accueil

Qui sommes-nous ?

Retour vers Activités

Photos

Liens

 

Week-end montagne, 23 et 24 juin 2012

 

L'édition 2012 est une journée « surprise » et bien remplie, lisez plutôt !

Rendez-vous est pris à 6h30 pour 9 participants à la Vernette. John et Christelle nous rejoignent au restauroute de Lavaux. Sortie de l'autoroute à St-Triphon, puis direction Bex et montée par une petite route pour arriver sur le pâturage de Solalex.

Entre quelques nuages accrochés aux sommets, les rayons de soleil éclairent ce vallon au pied des Diablerets et de l’imposant Miroir d’Argentine, point de départ de la randonnée. La température est fraîche mais agréable.


Immédiatement, le terrain s'élève et il devient de plus en plus raide. Pendant la montée, nous apercevons des bouquetins.


Après cette première difficulté, nous arrivons au Roc du Châtelet et prenons une petit pause pour reprendre quelques forces.


S'ensuit un chemin à mi-coteau beaucoup plus facile, d'où nous voyons d'autre animaux ainsi que la plaine du Rhône.


Sous le Lion d'Argentine, petite halte pour admirer le paysage, Jean-François nous montre les différents sommets environnants. Nous voyons même dans la brume le lac Léman.

Après cette pause, nous abordons une descente sur de la caillasse et nous arrivons sur une grande prairie fleurie. La température augmente, la plupart d'entre nous sont en T-Shirt.


Après une ascension du col des Essets, nous nous arrêtons et pique-niquons en compagnie d'un choucas quémandeur et gourmand.


Ceux qui le désire peuvent tenter l'ascension de la Grande Corde. Il faut être faire attention, le terrain est pentu. Soudain, entre deux nuages, un gypaète barbu se montre, il passe au-dessus de nous puis profitant des courants ascendants, il continue son vol. Et nous notre ascension ! « soyez attentifs » nous avertit Jean-François, nous sommes sur une arrête sur laquelle nous surplombons Solalex. Quelques « restez attentifs » plus tard, nous arrivons au sommet (2325 m). Que d'émotions à la vue de ce paysage : sous nos pieds le Miroir d'Argentine, immense plaque lisse de 400 mètres de haut et autant de large, d'où nous voyons quelques cordées en faire l'ascension.

Nous redescendons prudemment. Sur quelques restes de névés, nous profitons pour descendre en ramasse. La soif nous guette. Heureusement, nous arrivons à la buvette d'Anzeinde pour épancher notre soif. S'ensuit une dernière descente, la traversée d'une jolie forêt et nous arrivons au  terme de notre ballade.

Le soir, nous mangeons à l'Auberge de Solalex. Le patron, très sympathique, nous présente ou plutôt nous dessine ses suggestions. Un plaisir pour nos palais et nos estomacs ! Le soleil se couche, un dernier coup d’œil sur le miroir d'Argentine et en voiture tout le monde ou presque, Sylvette et Philippe charmés par Solalex ont décidé de dormir sur place !

Cette ballade était très sympathique. Un grand merci pour l'organisation de la journée.

Dimitri et Alain


Photos