Ski Club Gimel

Accueil

Qui sommes-nous ?

Retour vers Activités

Photos

Liens

 

Traversée Loèche-Montana par le Wildstrubel (3243 m.), 25 et 26 juin 2011

 

Rendez-vous samedi 25 juin à 6h15, 14 participants se retrouvent sur la place de la Vernette.

Murielle Bignens qui est de passage, prend la traditionnelle photo du groupe et nous embarquons dans le bus.

A Morges, nous avons le temps de prendre le café-croissant sur la terrasse devant la gare ainsi que de faire nos dernières emplettes.
A Lausanne, nous récupérons John, Marie-Claire et Carole et c’est la traversée du Valais.

Un bus nous attend pour Loèche. Nous traversons la station à pied pour aller prendre le téléphérique qui nous emmène au col de la Gemmi à 2'322 m.
Le ciel est couvert, il vente, brrr il ne fait pas chaud, tout le monde enfile sa veste.

Sous la direction de nos deux organisateurs et guides Jean-François Jacot et François Félix, nous longeons le petit lac avant d’amorcer une longue montée parfois assez raide.

Vers midi, nous nous arrêtons sur un petit replat à l’abri des vents pour manger et reprendre des forces. Rencontre avec des cyclistes VTT qui font Adelboden-Loèche. Le sentier continue de grimper, nous longeons une moraine. Passé une dernière crête, une dernière descente et nous apercevons la cabane Lämmerenhütte, 2'501 m.

L’accueil est chaleureux et une fois installés dans les dortoirs, une bière est la bienvenue.

Pour ceux qui ont encore de l’énergie, Jean-François propose quelques exercices techniques d’escalade. A 18h30, on se retrouve pour le souper : soupe aux légumes, ragout, riz et haricots.

Après un dernier verre, tout le monde va se coucher, la nuit sera courte…


Dimanche 26 juin, diane à 4h30.

La journée commence par un solide petit déjeuner, il est 5h30 lorsque nous nous élançons en direction du glacier du Wildstrubel, 3'243 m.
Nous arrivons au pied du glacier après une demi-heure de marche dans les éboulis de pierres, le soleil illumine les sommets environnants.

C’est le moment de nous équiper : crampons, baudrier, piolet et nous nous encordons pour avancer sur le glacier. Arrivés au sommet, la vue est imprenable sur les sommets valaisans, les pré-Alpes fribourgeoises et le Jura.

Et déjà c’est le moment de redescendre cet énorme mamelon de neige et d’éboulis pour atteindre le glacier de la Plaine Morte, 2'927 m.

Sous un soleil de plomb, nous nous encordons pour une traversée de deux heures sur un plateau de neige bosselé de trous sur 5 km.

Au loin on voit le téléphérique, on se demande s’il fonctionne. On est fatigué, on se fait du souci. Jean-François part en avant pour se renseigner. Ouf, bonne nouvelle, ça fonctionne, quel soulagement !

Tournée générale bien méritée offerte par le ski-club sur la terrasse du téléphérique qui nous redescend jusqu’à Montana, puis funiculaire jusqu’à Sierre et c’est sous une chaleur torride que nous attendons le train pour le retour…

Bravo et un grand merci à nos organisateurs.

Daniel


En voici les photos