Ski Club Gimel

Accueil

Qui sommes-nous ?

Retour vers Activités

Photos

Liens

 

Sortie d'automne, 29 septembre 2013


Evidemment en partant de Gimel, ce dimanche 29 septembre, par un temps automnal et brumeux, on se demandait si on n’allait pas se retrouver à barboter dans la piscine de Charmey comme l’année dernière. Néanmoins Reynald et Laurent sont confiants : pas de pluie annoncée avant 16 heures.


Sur l’autoroute, un soleil timide nous accueille à Bulle et s’est déjà esquivé à Broc où l’on retrouve avec plaisir le reste de la troupe (les citadins) sur  le parking des gorges de la Jogne.


Petite marche de mise en jambes de 10 minutes pour prendre le bus en direction de Charmey. Là, il faut patienter ; une vingtaine de marcheurs qui prennent leur billet à la queue leu leu avec un monnayeur capricieux, ça prend du temps. Mais qu’importe, le chauffeur s’est fait un plaisir de rattraper le temps perdu en négociant les virages en épingle avec la maestria d’un pilote de rallye, j’en frissonne encore.


Ouf, c’est avec un certain soulagement qu’on descend à Charmey. Première grande décision, on commence notre balade par le café sur la terrasse de l’hôtel Cailler. Pompon (Florent) partage son Ragusa XXL qui a beaucoup de succès, par mesure d’équité nous faisons également honneur au chocolat local généreusement mis à disposition par le serveur.


Il est temps de se mettre en route, la première partie est facile, nous quittons Charmey en suivant les berges du lac de Monsalvens et nous profitons même de faire le tour de la presqu’île. Cueillette de champignons au passage : pieds bleus, pieds de moutons, bolets et cortinaires violets, ces derniers seront cependant écartés au moment de les cuisiner, car s’ils ne sont pas toxiques ils sont nauséabonds, ce qui n’est guère appétissant. Ensuite, pour « mon plus grand plaisir », nous empruntons notre première passerelle suspendue, longue de 60 mètres et se balançant doucement sous nos pas, que certains plaisantins n’hésitent pas à faire tanguer.


Plus loin le barrage nous fait face. Cette muraille qui date de 1920, nous offre un panorama magnifique sur les montagnes et les prairies d’un côté, les gorges impressionnantes de l’autre. Pour ma part, je ne m’attarde pas, c’est un peu haut tout de même, de plus une place pique-nique nous attend de l’autre côté. Voilà une pause bienvenue, très conviviale, les verres circulent, santé à tous. Pour le café, on attendra, car malgré un panneau flambant neuf, pas de buvette à proximité.


C’est le moment d’attaquer notre but de la journée, les gorges de la Jogne, bonnes chaussures recommandées. L’aventure est au rendez-vous, le sentier escarpé mais très bien entretenu, parfaitement sécurisé est loin d’être ennuyeux : succession de ponts métalliques, passerelles en bois, escaliers, galeries sombres (attention, éviter les gouilles dans la pénombre), barrières biens solides lorsqu’il y a du vide.


Une dernière cascade, une dernière passerelle et nous voilà déjà de retour au parking.


Pour prolonger cette superbe journée quoi de mieux que de s’arrêter à Broc, histoire de déguster les fameuses meringues à la double crème même si quelques gâche-métier préfèrent geeker.


Merci à Sylvette et Eric qui nous ont fait découvrir cet écrin de verdure et d’eau.

Merci à la météo qui a eu la bonne idée de patienter jusqu’à notre retour sur l’autoroute pour déverser des trombes d’eau.


                                                                        Claire-Lise